Quoi de mieux qu'un petit voyage pour fêter un début de vie commune? ^^ Après avoir bien galéré pour emménager dans notre nid douillet, nous voilà prêts à partir une semaine pour Tenerife. Au programme: des randos dans le parc national du volcan Teide, des balades en bord de mer et des visites culturelles dans les principales villes.

 A bientôt :)




Le Palais Changdeokgung [métro ligne 2, station Anguk, sortie 3 puis remonter sur la droite; attention fermé le lundi] m'a moins emballée que le Palais Gyeongbokgung car il est moins grand, les jardins assez quelconques et les explications moins intéressantes. C'est un palais qui n'a pas eu de chance car il a accumulé pas moins d'une destruction totale (pendant l'invasion japonaise), un incendie et diverses attaques par les Qing, les Français et les Américains! Donc rien que pour sa résistance il mérite tout de même sa petit visite. Et puis j'ai bien aimé l'aménagement intérieur; sans compter qu'il est beaucoup plus calme vu qu'il y a moins de touristes.






 





 



 Les petits écoliers en visite; trop choux avec leur petit chapeau :p


Pour changer un peu de l'architecture traditionnelle, rien de mieux que d'aller admirer le Séoul City Hall (l'équivalent de l'hôtel de ville), pour le coup on prend sa dose de modernité! [Seoul city hall station, ligne 1 ou 2; prendre la sortie 5, il se situera sur votre gauche. Ne suivez surtout pas la sortie annoncée dans le métro, l'indication est foireuse!]. L'architecture est magnifique, toute en verre et d'une belle couleur bleue-verte, j'ai adoré.

La place elle-même est très jolie





Autre monument moderne qui vaut le détour, le Dongdaemun Design Plaza, tout à la fois "centre de congrès, temple du design et pôle de divertissement" [station Dongdaemun history and culture park, sortie 1]. L’architecture est pour le moins...imposante! C'est très futuriste, moi j'ai bien aimé. 

Alléchée par des smoothies 100% frais dans une boutique ambulante, je décide de me faire un petit plaisir. La vendeuse a l'air gentille, elle me fait même un sourire engageant. Vu mon sentiment d’isolement total dans ce pays je cours, je vole vers elle, attendrie par tant de chaleur humaine à laquelle je ne suis plus habituée. J'attends mon tour patiemment mais attention, mon instinct m'avertit d'un danger dans mon coin droit. Effectivement, une ajumma débarque, la caquette vissée sur ses cheveux permanentés et l'oeil torve. Et bien sûr, il est hors de question qu'elle patiente, alors sans gêne aucune (on leur a supprimé le gène à ces bestioles-là) elle commence à me bousculer pour dicter ses désirs. Oh la vache la vieille, t'as pas capté à qui t'avais affaire toi! Je la fusille du regard, la pousse à mon tour et passe ma commande bien fort. La pauvre vendeuse est perdue, je vois son regard apeuré glisser de l'autre vieille bique à moi, finalement elle se range de mon côté et me sert. C'est hallucinant à quoi on en est réduit dans ce putain de pays, et le pire c'est que la ajumma en question devait pas dépasser les 45 ans...




 
 
 On croise quand même de belles bécanes en Corée
 Et ils ont la folie des hiboux!



Juste à côté de Dongdaemun Design Plaza se trouve une jolie balade le long de la rivière. On se promène sur des quais aménagés avec plein de verdure, c'est reposant. J'y suis allée aussi le soir et c'est assez animé (mais mal éclairé!). On trouve également de petites rues typiques où il fait bon flâner; enfin si vous arrivez à éviter tous les gens qui vous bousculent. 

J'ai découvert en effet un curieux aspect des Coréens, on dirait que beaucoup ont du mal à adapter leur trajectoire à leur environnement spatial! C'est vraiment déroutant, s'il y a un obstacle inhabituel ou quoi sur leur route, ils vont le percuter à 90%. Ca donne des situations vraiment cocasses, par moment on a l'impression d'avoir affaire à une masse de robots, surtout dans le métro quand c'est la cohue! Une fois dans la rue j'étais derrière une nana qui portait deux sacs imposants, sur cinquante mètres la pauvre s'est fait percuter trois fois! (et ils n'étaient même pas le nez collé sur leur portable)










J'ai fait un petit crochet par Heunginjimun gate (juste à côté de Dongdaemun); la porte en elle-même n'a pas grand intérêt (d'autant qu'elle était en travaux quand j'y étais), mais les remparts sont intéressants. Ils ont été édifiés pendant la dynastie Joseon  pour protéger la ville et marquer ses frontières, et ce pendant 514 ans, soit plus que toute autre ville au monde! On peut y monter via le petit parc sur les hauteurs, qui domine la porte. Ce sera aussi l'occasion de voir des vieux Coréens faire leur sport sur les machines disséminées un peu partout. Évidemment ça n'a pas loupé, je me suis fait reluquer comme les putes du Quartier Rouge, c'était tout juste s'ils n'avaient pas la langue qui pendait...Putain qu'est-ce que j'ai pu pester dans ce pays...


 



 Le plus sympa est la balade qui jouxte les remparts, elle va super loin en fait. 
On y accède à droite en bas du parc (dos à la porte).


Apparemment le quartier est un centre de production de tissus, il y a une tonne de boutiques et le moyen de transport privilégié est la moto!! J'ai halluciné, un peu partout on voit des motos bidouillées (parfois de sacrés modèles d'ailleurs!) transporter des chargements impressionnants de rouleaux.




Sur le chemin du retour j'ai essayé de trouver un parc mais impossible. J'étais claquée alors je me suis posée dans le jardin d'une résidence en libre accès, j'étais trop bien. Du coup je me suis allongée sur un banc et j'ai roupillé une bonne heure, quitte à me faire zieuter, autant que ce soit justifié! 



 


Et puis comble de bonheur, en reprenant le métro je suis tombée sur un supermarché, un vrai, avec des taaaaaas de légumes, hourra j'allais pouvoir me cuisiner des repas dignes de ce nom! Le kiff ultime de voir de la verdure dans la poêle (je sais, j'ai des joies simples), je me suis fait une omelette de la mort qui tue avec un mug'cake au chocolat au micro-ondes pour le dessert, c'était royal. 

Mon butin





La suite: comment Yoon Jaehun -mon nouveau pote cinquantenaire, collant et à l'esprit un peu mal placé- m'a sauvé les miches au Bukhansan National Park!





Le quartier de Jongmyo n'est pas aussi traditionnel que celui de Bukchon, mais il est sympa d'y flâner car il y règne une atmosphère assez pittoresque [ligne 3 ou 5, station Jongnosam-3, sortie 8]. J'ai bien aimé les petites ruelles hautes en couleur où l'on peut tomber sur des papys plongés dans leurs parties de go et autres jeux de réflexion, installés sur de vieux tabourets en plastique.


 

 




Au cœur du quartier, le parc est joli et agréable, mais alors putain comment j'ai eu l'impression de faire la bête de foire! C'est simple, y avait quasiment que des mecs (de 40 ans et plus) qui glandaient, tout seuls ou en groupes. Donc une nana seule, touriste, occidentale, qui passe, attention c'est l'attraction...Ca m'a trop gavée parce que leur regard était hyper insistant, pas le regard intrigué mais bienveillant comme j'ai pu rencontrer à Taiwan; non là ils me détaillaient de haut en bas sans gêne aucune, c'est simple j'avais l'impression de revivre ma première fois en prison quoi! Du coup je les fixais méchamment jusqu'à ce qu'ils baissent les yeux, sérieux les cocos on n'est pas au fin fond du Yémen...




 
Pas loin de Jongmyo se trouve Insadong-gil, THE rue pour faire du shopping. J'y suis retournée le dernier jour juste avant de prendre l'avion et j'y ai fait un carnage! Il y a bien sûr les sempiternels magasins à touristes où l'on peut déjà dégotter tout un tas de trucs sympas (mention spéciale au mini-ventilateur Totoro, n'est-ce pas ma Célinette? :p), mais c'est surtout dans le centre commercial que j'ai trouvé mon bonheur. 

C'est simple j'avais envie de tout acheter dans les jolies petites boutiques de créateurs qui allient le kawaï au traditionnel, pour des prix très raisonnables. Par exemple j'ai offert à ma mère une boîte à musique qu'on pouvait entièrement personnaliser selon ses goûts, du socle jusqu'au bouton, en passant par la musique. En plus le centre lui-même est très mignon, bien décoré et arboré. Tout en haut se trouve le passage des amoureux. Plus kitsch -et plus rose- tu meurs! 


Une belle Ducati Scrambler pour mon chéri 
qui raffole de ce type de moto^^












En déambulant à partir d'Insadong-gil, je suis tombée par hasard (et par chance!) sur le National Folk Museum. J'ai trop kiffé ce musée, gratuit de surcroît. Déjà le site est agréable, on peut se reposer dans des espèces de petits jardins aménagés et bordés de nombreux érables. Il y a une grande pagode, très photogénique mais malheureusement on ne peut pas y monter. Les constructions traditionnelles -maisons et commerces- permettent de se représenter la vie autrefois. On peut tripoter les objets, sentir, c'est très réussi. D'habitude je ne suis pas fan de ce genre de trucs qui frôlent vite le toc, mais là c'était instructif et bien fait. N'hésitez pas si vous avez des enfants!

Le musée d'art contemporain, 
au gré de mes pérégrinations

 Des princesses en baskets! :p







 Libre à vous d'essayer les chaussures traditionnelles qui piquent les pieds!
 Le magasin d'épices et autres choses odorantes
 Le bistro du coin

  Les vieilles maisons villageoises



Après ça je suis rentrée à la maison et je me suis pris à emporter un bon Indien au bout de ma rue; je défaillais littéralement de bonheur car ça faisait 3 jours que je n'avais pas fait de vrai repas et que je survivais grâce au Seven Eleven....Sauf qu'ils ont trouvé le moyen de me planquer des bouts de bœuf dans mon curry végétarien, aaarg c'est quoi cette coalition anti-veggy en Corée???


Bon cela dit j'étais quand même pas mal sur mon petit balcon 
avec un bon bouquin (Mo Hayder, j'adooore)...


Au prochain numéro: comment j'ai squatté un jardin de résidence trop joli pour faire ma sieste!